You are here

Pourriture à Typhula

Pourriture à Typhula

Maladies

Typhula incarnata
 
Dégâts
Taches irrégulières, gris clair à brunes, jusqu’à 80 cm de diamètre, confluentes ensuite. Feuilles parcheminées et sèches agglutinées. Les feuilles périssent à partir de la pointe. Les taches dégagent une odeur de champignon. Un mycélium grisâtre peut apparaître par humidité élevée.
Sclérotes de la grosseur d’une tête d’épingle, oranges à brunes, sur les feuilles et le collet des racines. Tant que la maladie n’atteint pas les collets, le gazon ne meurt pas entièrement et se régénère la plupart du temps. Les infections mixtes avec la fusariose sont fréquentes.
 
 
  
Facteurs favorisant l’attaque
  • pH élevé (supérieur à 7).
  • Apport unilatéral et excessif d’azote, carence en potasse en automne; de là, un affaiblissement des tissus.
  • Temps humide et frais (0 à 8 °C). Une couverture de neige dense est souvent la condition préalable de l’infestation. Si, en outre, on tasse la neige, il faut compter presque à coup sûr sur une infection de Typhula. Si le sol n’est pas gelé sous la couverture de neige, le risque d’attaque est également élevé. Les nouveaux semis sont également en danger.
 
 
 
Mesures préventives et réduisant l’attaque
  • Veiller au choix des espèces et variétés de graminées.
  • Apport équilibré d’azote.
  • Apport spécial de potasse et magnésium en automne.
  • Tenir la surface sèche.
  • Enlever la neige s’il y a lieu; éviter le tassage de la neige.
  • Tondre le gazon relativement bas et utiliser des lames bien affutées.
  • Traitements fongicides préventifs répétés avec Play® en automne avant les chutes de neige ou en hiver, si possible, lors du dégel. En cas d’attaque, scarifier ou herser (pas sur le green) afin d’apporter de l’air dans la couche herbeuse collée, desséchée et de faire de la place pour la régénération des graminées. La régénération peut être en outre stimulée avec un apport d’engrais.